Il jette sa femme au trottoir. Sa vengeance? Vous allez mourir de RIRE!

4802

Anne-Marie et Jean sont mariés depuis presque 37 ans et habitent dans une villa luxueuse. Un jour, Jean tombe amoureux de sa secrétaire — qui a 15 ans de moins que lui — et demande le divorce.

Quelques jours plus tard, Jean décide que sa nouvelle flamme va habiter avec lui et qu’il va jeter la pauvre Anne-Marie dehors. Il lui donne trois jours pour quitter les lieux et va chez sa secrétaire en attendant.

Elle commence à emballer ses effets personnels et fait les arrangements nécessaires avec des déménageurs pour qu’ils viennent chercher ses boîtes deux jours plus tard.

Le troisième jour, elle s’asseoit à la table de la cuisine et se met à manger du caviar et du homard, qu’elle déguste avec plusieurs verres de champagne en écoutant de la musique triste.

Lorsqu’elle a terminé, elle trempe une patte de homard dans le caviar, la cache dans une tringle à rideaux et quitte la maison pour la dernière fois.

Le jour suivant, Jean emménage avec sa secrétaire. C’est l’amour fou. Le premier jour est merveilleux.

Le deuxième jour, ils remarquent une drôle d’odeur dans la maison. Ils sortent les déchêts, nettoient la poubelle, lavent les planchers, inspectent la tuyauterie et ouvrent toutes les fenêtres. Rien à faire. L’odeur ne s’en va pas.

Ils décident de se débarrasser de tous les tapis, et font appel à un exterminateur pour inspecter les murs au cas où la vermine serait à l’origine de l’odeur mystérieuse.

Quelques jours plus tard, la femme de ménage annonce qu’elle quitte son emploi. Leurs amis cessent de les visiter. Personne ne donne de raison, mais il est clair que c’est l’odeur épouvantable qui est à blâmer.

Ils décident de construire une autre maison, et tentent de vendre la villa. Mais tous les acheteurs potentiels perdent l’intérêt dès qu’ils mettent les pieds à l’intérieur.

Au bout de quelques semaines, le temps presse: ils doivent prendre possession de leur nouvelle demeure et ils n’ont pas les moyens d’avoir deux hypothèques.

C’est à ce moment qu’Anne-Marie appelle Jean pour prendre de ses nouvelles. Elle l’écoute se plaindre pendant plus d’une heure. Il DOIT vendre la villa. Soudain, il a une idée. Comme Anne-Marie n’est pas au courant du problème d’odeur, il lui offre d’acheter la villa au quart du prix, à condition qu’elle signe le jour même.

Anne-Marie n’hésite pas longtemps. En quelques heures, la vente est conclue.

La semaine suivante, en regardant les déménageurs vider la villa de son contenu, Jean se dit qu’il n’est pas fâché de quitter ces lieux puants.

Ils emportent tout afin de meubler leur nouvelle maison.

…incluant les tringles à rideaux.

Vous l’avez aimée? Partagez-la sur Facebook!